Travail de nuit, horaires décalés et alimentation, conseils nutritionnels et diététiques Delphine Bogaert Diététicienne Nutritionniste Granville Saint Pair Sur Mer 06 87 10 74 02, Comme j'aime, naturhouse, weight watchers

Le travail à horaires décalés ou de nuit

En France, 1 salarié sur 5 travaille en  horaires décalés ou de nuit (travail  posté). Ces salariés sont donc concernés par des rythmes qui exigent un réajustement constant de l’horloge biologique. En effet, pendant cette période d'adaptation, une désynchronisation s’installe entre rythmes biologiques et environnement. Il en résulte souvent des troubles du sommeil, une somnolence, des anomalies de la température (frissons ou bouffées de chaleur), des troubles digestifs et une sensation de malaise.
A long terme, le travail de nuit ou posté peut avoir des conséquences importantes : Insomnie, dette de sommeil (en moyenne 1 nuit perdue par semaine, soit 4 nuits par mois), risque d’accident lié à la somnolence, mais surtout obésité, troubles cardiovasculaires et cancer du sein sont plus fréquents chez les travailleurs postés.

Il est donc nécessaire d'adapter son alimentation à son rythme de vie et je vous accompagnerai dans la compréhension de vos besoins spécifiques. Quelques conseils d'ordre pratique dans un premier temps :

  •  D’abord essayer de dormir au moins 7 heures par jour.Le premier épisode de sommeil qui suit le travail étant souvent court et insuffisant (5 à 6 heures), il est donc important de le compléter par une sieste d’1 à 2 heures au cours de la journée.
  •  S’isoler le plus possible au cours du sommeil : faire le noir dans la chambre, se protéger contre le bruit, refuser des rendez-vous au cours de la période de repos.
  •   Avoir un exercice physique régulier.
  •  S’exposer à la lumière avant le travail ou lors des premières heures de travail. Éviter le plus possible la lumière en sortant du travail ou lors du retour à la maison.
  •  Prendre une douche fraîche lors du retour chez soi pour faire baisser la température du corps et favoriser ainsi l’endormissement.
  •  Avoir une alimentation régulière répartissant au cours de la journée les apports caloriques.
    Retour